« Guido » (Guy Scarpetta)

Parution du livre le 16 janvier 2014 – Ce roman raconte l’histoire de Guido, un antifasciste italien, né au XIXee siècle, exilé en France, participant très tôt à la Résistance, puis arrêté, déporté dans l’un des derniers convois : ce « Train Fantôme » qui mit des semaines à atteindre Dachau, tandis que la France se libérait. Voyage dont il n’est jamais revenu.

C’est aussi l’enquête menée par le narrateur, son petit-fils, pour reconstituer cette vie, l’arracher à l’oubli, en éclairer les zones d’obscurité, et faire surgir tout un pan mal connu, héroïque et tragique, de l’histoire de la dernière guerre. 

À quoi se noue une méditation sur la fragile transmission chez les descendants de ceux qui étaient signalés, dans les camps, non par l’étoile jaune mais par le triangle rouge – les déportés politiques. 

Un livre qui bouscule les frontières des genres admis : participant tout à la fois de la chronique familiale, du documentaire historique, de l’essai sur la mémoire, et de l’art du roman, là où il s’agit d’imaginer tout un passé maudit, englouti.

Guy Scarpetta, né en 1946, est un romancier et essayiste passionné par la création artistique contemporaine sous toutes ses formes.

Maître de conférences à l’Université de Reims, où il enseignait la littérature et le cinéma, il a régulièrement collaboré à des revues comme Tel QuelArt Press, Positif et au Monde diplomatique.

Il est l’auteur de plusieurs essais dont Brecht ou le soldat mort (Grasset, 1979), Pour le plaisir (Gallimard, 1998) et L’Artifice (Grasset, 1989) ; ainsi que de plusieurs romans dont L’Impureté (Grasset, 1985), La Suite lyrique (Grasset, 1992), La Guimard (Gallimard 2008) et Guido(Gallimard, 2014).

L’œuvre de Guy Scarpetta couvre aussi bien le cinéma, la musique, la danse que la peinture ; mêle les genres et les époques ; interroge la manière dont les arts interagissent les uns sur les autres.

Collection Blanche, Gallimard

Guy Scarpetta – Guido – YouTube


Vous aimerez aussi...