Le cinéma, véhicule d’une culture du viol ?

Marlon Brando et Maria Schneider dans « Le Dernier Tango à Paris » de Bertolluci, 1972• Crédits : ARCHIVES DU 7EME ART / PHOTO12 – AFP

Au-delà des polémiques qui secouent le monde du cinéma depuis les révélations de l’Affaire Weinstein, peut-on dire que le septième art véhicule, en tant que tel, une culture du viol ?

Hier, lundi 30 octobre, a débuté la rétrospective consacrée à Roman Polanski à la Cinémathèque, en présence du réalisateur. L’événement a été maintenu par l’institution publique, en dépit de protestations de plusieurs associations féministes réclamant l’annulation de cet événement, dénonçant la promotion d’une « culture du viol ».

Au-delà des polémiques qui secouent le monde du cinéma depuis les révélations de l’Affaire Weinstein, peut-on dire que le septième art véhicule, en tant que tel, une culture du viol ?

IntervenanteAnne-Cécile Mailfert présidente de la Fondation des Femmes, ancienne porte-parole du mouvement Osez le féminisme !, auteure de Tu seras une femme ! Guide féministe pour ma nièce et ses ami(e)s paru aux éditions des Petits Matins

La Question du jour par Guillaume Erner

Pour en savoir plus lire le billet publié le 31 octobre 2017 sur France culture


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *