Lolonoa, biographie du plus terrifiant pirate de tous les temps

Les histoires de pirates sont un genre en soi, codifiées depuis Stevenson puis modernisées par Hollywood et Disney. Comment raconter autrement l’histoire d’un capitaine cruel et aventureux dans les mers de Caraïbes sans tomber dans les lieux communs ? Avec Lolonoa, Fanny Lesaint parvient à renouveler le genre pour en faire une autobiographie introspective sans oublier les bagarres à l’épée, les îles paradisiaques et les abordages sanglants.

Drôle de nom que Lolonoa pour un capitaine pirate, considéré par ses contemporains et les historiens de la flibuste comme le plus sanguinaire pirate de l’Histoire. Ce doux surnom lui vient de la déformation de son autre surnom François l’Olonnois (1630-1669). Fils de pêcheur de morue, sans autre avenir que de suivre son père, il s’engage pour les colonies. En arrivant, il découvre qu’en réalité, il vient d’être vendu comme esclave à un planteur sans scrupule. Après plusieurs années, il s’échappe de la plantation et se fait engager sur un bateau pirate dont il devient le capitaine. Sous sa conduite, son équipage va ravager les ports espagnols et prendre Maracaibo en 1666, associé à Michel Le Basque, un autre pirate français. Lors de cette capture, les pirates récupèrent l’équivalent, pour les 440 hommes d’équipage, de quatre années de course. La suite n’est qu’un enchaînement de rapines, de massacres et d’abordages sanglants. Sa fin est mystérieuse mais il semblerait qu’échoué sur un banc de sable, il ait été capturé par des cannibales qui l’ont découpé, cuit et dévoré…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Stéphane Dubreil le 2 novembre 2017 sur le site de Cases d’histoire

Stéphane Dubreil : historien de formation. Iconographe pour le magazine Science et vie/Guerres et histoire depuis la création du magazine. Il y tient une chronique sur la bande dessinée et la guerre. Membre de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD).

Lolonoa, Journal d’un pirate des Caraïbes. Fanny Lesaint (scénario et dessins). Éditions de Beaupré. 56 pages. 14€

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *