L’affaire Drost Notthof : l’étrange suicide qui n’en était pas un …

Le suicide de Drost Notthof, un homme d’affaires, cachait en fait un assassinat.

Le 26 septembre 2011 sur les hauteurs de Monaco, Drost Notthoff, 48 ans, profite discrètement de sa réussite professionnelle. Depuis quinze ans, cet Allemand gère sa société spécialisée dans l’événementiel. Depuis la principauté, il vend des billets pour des grandes compétitions sportives, du football à la Formule 1, ou pour des loisirs de VIP. Ses affaires marchent bien. Mais malgré les centaines de milliers d’euros de bénéfices annuels, Drost n’est pas du genre à mener une vie clinquante. Depuis deux ans, il vit seul dans une villa de location sans luxe tapageur. Son ex-femme, Gritt, l’a quitté…

invités de l’émission « L’heure du crime » RTl du  6 novembre 2017 : Damien Delseny, rédacteur en chef adjoint au Parisien et chef du service informations générales, Le colonel Gaël Marchand, Commandant du groupement de gendarmerie des Alpes-Maritimes en 2011. Il a depuis cette époque, quitté la gendarmerie. (Il est actuellement directeur général d’une société de sécurité privée). Maitre Julien Darras, du barreau de Nice, avocat de Georges Pierru l’un des deux assassins présumés.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Rtl


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *