Les larmes de la rue Copernic

Des membres de l’équipe de secours se tiennent au milieu d’épaves de voitures après l’explosion d’une bombe le 3 octobre 1980 à la synagogue de la rue Copernic à Paris. © AFP / Georges GOBET

Au mois de juillet dernier – 37 ans après les faits – les juges d’instruction ont annoncé la fin de leurs investigations sur l’attentat à la bombe – qui fit 4 morts et 46 blessés – devant la synagogue parisienne de la rue Copernic à Paris, le 3 octobre 1980…

C’était l’une des plus anciennes enquêtes judiciaires encore en cours en France…

Jamais revendiqué, cet acte antisémite avait été imputé à l’époque à un groupuscule proche des milieux d’extrême droite. Très vite, l’enquête de la police – influencée et orientée par certains responsables politiques – allait d’ailleurs s’embourber dans cette thèse…

Invité de l’émission France Inter « Affaires sensibles » du mardi 7 novembre 2017 : Maître Bernard Cahen, avocat au barreau de Paris, il défend une famille de victimes de l’attentat.

AFFAIRES SENSIBLES du mardi 7 novembre 2017

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission de France inter


Vous aimerez aussi...