L’empoisonneuse à la digitaline, une affaire criminelle en Gironde (Viviane Janouin-Benanti )

À Bordeaux, la diabolique Élisabeth Ducourneau, née Lamouly, empoisonnait à sa guise… Il faudra une lettre anonyme pour orienter la police et mettre un terme à sa carrière criminelle. Le poison qu’elle utilisait, la digitaline, est facile à administrer et laisse peu de traces. Des crimes presque parfaits… pour d’étranges mobiles. Dans ce roman fascinant, on découvre une épouse dévouée, mère exemplaire qui aurait pu tuer encore longtemps si la justice ne l’avait emprisonnée. Elle sera guillotinée….

Mais cette histoire vraie, c’est aussi la désespérance d’un père revenu brisé de la guerre. C’est encore, à l’approche de la Seconde Guerre mondiale, la montée des fascismes, l’arrivée des réfugiés qui les fuient ; en particulier les Espagnols fuyant Franco. Et c’est évidemment les groupes d’action antisémites qui se multiplient en France, préparant le terreau de Vichy.

Un roman envoûtant où Viviane Janouin-Benanti apprivoise les mots et les sentiments pour nous insuffler un ailleurs stupéfiant.

Lire un extrait de la L’empoisonneuse à la digitaline sur : Extrait de la Séquestrée de Poitiers

De formation juridique, politique et santé publique, Viviane Janouin-Benanti a longtemps été membre actif du monde associatif. De cette expérience elle a tiré deux premiers livres (essais).

L’auteur se consacre maintenant à l’écriture et écrit des romans. Passionnée par les histoires vraies, elle a choisi de redonner vie aux protagonistes de grandes affaires criminelles ou historiques…

Éditions Cheminements : février 2007


Vous aimerez aussi...