La prétendue « sorcière de l’Ardèche », ou la banalité du mal

« Les sorcières, ou Tandem », Jean Veber – source : BnF-Gallica

EN JUILLET 1885, DANS LA PETITE VILLE DE PRIVAS, EN ARDÈCHE, UNE OCTOGÉNAIRE SUBIT LES FOUDRES D’UN HOMME L’ACCUSANT DE SORCELLERIE. ELLE SERA BRÛLÉE VIVE.

1885. On pourrait croire que les accusations de sorcellerie sont, à l’aube du XXe siècle, devenues obsolètes. Elles le sont en effet, mais pas lorsqu’on a affaire à un père de famille tortionnaire et légèrement paranoïaque.

Ce dernier s’est étonné, un beau matin, de voir son épouse « incapable d’allaiter son enfant », alors que tout allait manifestement bien les jours précédents. En conséquence de quoi il s’est mis en tête d’accuser la vieille dame du village, déjà régulièrement prise à partie par les habitants pour des suspicions de sorcellerie, et de faire justice lui-même…

Pour en savoir plus lire le billet publié le 27 novembre 2017 par Genono sur le site de Retronews

Vous aimerez aussi...