30 novembre 1921 : condamnation à mort d’Henri-Désiré Landru, « le Barbe-Bleue de Gambais » (Extrait du « Figaro » du 1er décembre 1921)

 

Le procès de Landru. Dessin paru dans Le Petit Journal illustré du 20 novembre 1921

 Landru est coupable… — un des plus grands coupables qu’on ait jamais vus — il est l’assassin de dix femmes et d’un jeune homme ; il les a tués pour les voler, écrit l’avocat et littérateur Georges Claretie (1875-1936) dans Le Figaro du 1er décembre 1921, au lendemain de l’annonce du verdict de condamnation à mort, à l’issue d’un procès auquel on venait assister en masse dans une ambiance rappelant celle des spectacles

Il n’a aucune excuse, aucune circonstance atténuante, et il a été condamné à mort. C’est logique, affirme Claretie. Depuis plusieurs jours, depuis la déposition des experts, on pouvait s’y attendre, et il fallait être atteint d’une sorte de manie du doute, d’un pyrrhonisme paradoxal pour penser autrement. Rien ne peut donner l’idée de ce que fut cette dernière audience, terminée à dix heures moins le quart, après trois heures de délibération du jury, au milieu d’une foule frénétique et qui ressemblait à un public d’exécution capitale…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de 30 novembre 1921 : condamnation – La France pittoresque

Vidéo – 30 novembre 1921 : condamnation à mort d’Henri-Désiré Landru …


Vous aimerez aussi...