Entre pouvoir, sexe et mort, le reportage édifiant de Yang Seung-Woo sur les yakuzas

                                                Reportage sur les Yakuza, sous l’oeil du photographe Yang Seung-Woo.© Yang Seung-Woo

Infiltré dans le milieu criminel nippon, le photographe sud-coréen livre une série de clichés qui dévoile le quotidien brutal des yakuzas.

Pouvoir, sexe, argent, vie et mort, sont les composantes fondamentales, brutales, de la vie d’un yakuza et que le photographe Yang Seung-Woo nous le révèle de l’intérieur. Quatrième d’une fratrie de cinq enfants, Yang est né en 1966, à Jeonju, une ville du sud-coréenne, dans une famille de modestes agriculteurs. Adolescent, un « copain » l’introduit dans un clan de yakuzas (organisation criminelle – ndlr). Il en deviendra l’un des membres actifs. C’est le suicide de son meilleur ami, qui venait de passer dix ans en prison après avoir tué un rival, qui incite le Coréen trentenaire à quitter le milieu et à partir pour Tokyo, où il vit encore aujourd’hui. Il y obtiendra son diplôme du Nippon Photography Institute en 2000, et celui du Tokyo Polytechnic university, en 2006…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Frédérique Chapuis le 5 décembre 2017 sur le site de Telerama.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *