Antoine Marius Décugis, gracié en 1912 contre l’inoculation d’un sérum antipesteux

Nouvelle-Calédonie, forçats au travail portant la chaîne d'accouplement.

Dans le cadre d’une recherche portant sur le transport de 310 forçats vers le bagne de Nouvelle-Calédonie, en 1881, mon attention fut attirée par une mention figurant sur un registre matricule indiquant : DÉCUGIS Antoine Marius – Proposé pour la remise du reste de la peine de 40 ans de travaux forcés, prononcée contre lui le 12 décembre 1884, pour s’être prêté volontairement à une vaccination ayant pour but d’expérimenter un sérum antipesteux (notice du 18 décembre 1912). Grâce (décision ministérielle Marine du 24 juin 1913). Remise du reste de la peine de quarante ans de travaux forcés prononcée contre lui le 12 décembre 1884

Pour en savoir plus lire le billet publié par par  | vendredi 22 décembre 2017 sur le site du blog de Prisons-cherche-midi-mauzac


Vous aimerez aussi...