L’attentat de Damiens contre Louis XV

Après l’agression contre Henri II d’un dénommé Caboche, l’assassinat d’Henri III par le dominicain Clément et celui de son successeur par Ravaillac, on n’a plus connu, pendant un siècle et demi, d’attentat contre un roi de France. C’est dire si le coup porté, le 5 janvier 1757, par Damiens à Louis XV a surpris les contemporains.

À Versailles, un climat de guerre a terni le Noël 1756 et le Nouvel An 1757. Guerre à l’extérieur contre l’Anglais, depuis que s’est opéré, sous l’égide de Mme de Pompadour, le plus surprenant des retournements d’alliance : désormais, la France des Bourbons va faire amie-amie avec l’Autriche des Habsbourg ! Guerre surtout à l’intérieur, le parlement de Paris et d’autres cours souveraines – le parlement de Rouen, celui de Bordeaux et celui de Rennes notamment – s’étant lancés dans un bras de fer avec la monarchie. Dans la caste parlementaire, avide de pouvoir et d’autonomie, le nom de Louis XV est devenu synonyme de tyrannie… Et, pour la nouvelle année, nombreux sont les cénacles élégants où l’on n’a pas bu à la santé du roi mais à son malheur…

Franck Ferrand dans mensuel 841 daté janvier 2017 – 1973 mots Gratuit

Pour lire l’intégralité de l’article sur le site de Historia.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *