Les gendarmes et les moustaches

Les Gendarmes et les Moustaches

A maintes reprises, l’État a réglementé le port de la barbe et de la moustache au sein de la gendarmerie nationale.

Ainsi, depuis la création de la Monarchie de Juillet jusqu’à à nos jours, une quinzaine de circulaires ministérielles ont été édictées à ce propos. Hormis la décision ministérielle du 22 août 1836 interdisant le port de la moustache aux gendarmes, de nombreux textes obligèrent ces derniers à la porter : de 1832 à 1836, de 1841 à 1866 et de 1914 à 1933 (date où le port de la moustache devient durablement facultatif).

Ceci explique partiellement que, dans l’imagerie populaire le gendarme est souvent moustachu (image qui est également objectivement étayée par l’observation empirique quotidienne sur les bords des routes).

Au cours du dix-neuvième siècle, plusieurs textes interdirent purement et simplement aux gendarmes le port de la mouche (petite touffe de poils au-dessous de la lèvre inférieure). A l’inverse, les circulaires ministérielles en vigueur entre 1844 et 1886 en imposèrent le port à tous les gendarmes en complément de la moustache, sauf dans le cas où ils portaient la barbe, bien évidemment. Les réglementations concernant la barbe ont été moins contraignantes : elle ne fut jamais obligatoire au cours des deux derniers siècles…

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site Parismoustacheclub


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. goubin dit :

    ils n’ont plus de moustaches , mais portent la barbe ( pas tous ) c’est pour passer innapercu ( maman de gendarme sans barbe ni moustache ) j’ai horreur de cela , ils se font épiller partout et portent une barbe !!!! dabile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *