Devenirs policiers. Une socialisation professionnelle en contrastes (David Pichonnaz)

« Je m’ennuyais terriblement. Je songeais à la morphine ou au suicide et tout à coup je me dis : je vais me faire policier ». À quoi tient une vocation tout de même… pourrions-nous ajouter avec quelque malice. Le sociologue David Pichonnaz explore cette question délicate de la « vocation » (notion éminemment problématique) policière mais aussi et principalement les effets sur la carrière professionnelle des éléments biographiques antérieurs des individus, les « dispositions sociales importées », pour le citer.

Lire la suite du compte rendu de Laurent López sur l’ouvrage de David Pichonnaz, dans la revue Criminocorpus.

Référence de l’ouvrage : David Pichonnaz, Devenirs policiers. Une socialisation professionnelle en contrastes, Lausanne, Ed. Antipodes, coll. Crapul – Le livre politique, 2017, 244 p.



Citer ce billet
Nadine Dardenne (2018, 17 janvier). Devenirs policiers. Une socialisation professionnelle en contrastes (David Pichonnaz). Criminocorpus. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ndgm

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search