« Jeunes, déviances et identités, 18e-20e », Presses Universitaires de Rouen

Je vous signale la publication de l’ouvrage que j’ai coordonné : Jean-Claude Vimont (dir.), Jeunes, déviances et identités du 17e au 20e siècle, Rouen, Presses Universitaires de Rouen et du Havre (PURH), Cahier du GRhis n°15, 2005, 160p.
(Des contributions de Benoît Garnot, Jean-Claude Farcy, Marina Daniel, Jean-Claude Vimont, Mehdi Hussein, Christophe Israël, Sophie Victorien, Valérie Cordier, Gwenola Ricordeau)

Ce livre est désormais disponible (1er mars) aux PURH. Voici la quatrième de couverture : « Les grands garçons du 18e siècle se battaient pour préserver les filles du coin des convoitises du voisinage. les
rixes villageoises du 19e siècle s’inscrivaient dans cette continuité à arrière plan sexuel, mais pour affirmer une identité communautaire qui allait être menacée par le désenclavement de l’espace rural. deux siècles plus tard, les casseurs faisaient irruption dans les manifestations étudiantes. Grands garçons, casseurs, télescopage hardi, mais des identités à problèmes que ce volume tente d’appréhender en offrant des jalons, des moments d’identifications qu’avait délaissés jusqu’à présent la recherche historique : les caïds de l’éducation correctionnelle, les jeunes gens acheminés vers les Bat’ d’Af’ de sinistre réputation, les J3 de l’après-guerre, les casseurs des manifestations lycéennes. Comment se construit une identité en ralation avec la déviance ? Le recueille interroge les discours des notables, ceux des instances judiciares et des
experts médicaux. Il déviants de jeunes. Les jeunes ont « désemparé » les sociétés, oscillant entre tolérance et rigueur. Mais leur quête d’identité ou leur souci de s’en évader n’était pas évident. les évènements récents dans les banlieues exigent d’enraciner la reflsexion sur les jeunes délinquants dans l’Histoire. »


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search