« Forçats à qui l’on rase les cheveux », à l’île Nou …

« Forçats à qui l’on rase les cheveux », à l’île Nou, dans un préau du quartier cellulaire. Les ouvertures des cellules (à droites) ont été équipées de sabords, coffres en bois, empêchant les condamnés de regarder à l’extérieur ou de communiquer. Source : Site historique de l’île Nou


Vous aimerez aussi...