Les prêtres débauchés au XVIIIéme siècle – Conférence le vendredi 26 Janvier 2018 à 19h30 au pavillon Duhamel – Mantes la Jolie 78200

Histoire : les prêtres débauchés au 18ème siècle par Myriam DENIEL – TERNANT

  • Vendredi 26 Janvier 2018 à 19h30 au Pavillon Duhamel – Mantes la Jolie 78200

Une histoire impossible de la déviance sexuelle du clergé français au XVIIIe siècle.

Préambule : il s’agira d’expliquer les raisons d’un tel sujet de recherches et le cheminement qui a abouti à cette thématique.

Cette première intervention a pour objectif de fixer les freins, les obstacles ainsi que les difficultés méthodologiques d’une histoire de la déviance sexuelle du clergé français au XVIIIe siècle. Sous l’Ancien Régime, le clergé possède en effet des limites poreuses, ne permettant pas de circonscrire de manière claire les membres du premier ordre du royaume. Au sein de ce groupe composite, l’obligation de chasteté n’est impérative qu’à certains degrés d’appartenance à l’Église. Enfin, le vocabulaire utilisé pour désigner les ecclésiastiques s’avère particulièrement vague et fluctuant, rendant toute typologie aléatoire.

 Pour tenter d’écrire l’histoire de la déviance sexuelle du clergé français, il faut partir en quête de sources. Or ces sources sont très imparfaites .Rappelons tout d’abord que ces sources sont peu nombreuses, car leur existence même signifie l’échec d’un accommodement préalable. Ne parviennent guère à l’historien que les situations envenimées. Ces sources sont de plus parcellaires dans le temps et dans l’espace, pour des raisons de conservation et d’éparpillement dans diverses archives. Il faut donc renoncer à une prétention d’exhaustivité. Enfin, les sources peuvent mentir et les cas de calomnie font légion dans les archives.

 Finalement, seule la confrontation d’un corpus éclectique de sources peut permettre de balayer l’éventail de la déviance ecclésiastique à la fin de l’époque moderne.Nous présenterons ainsi les sources utilisées, leurs lieux de conservation, la méthodologie qui leur correspond et les enjeux qui y sont liés.

Ma thèse en 180 secondes (Compétition 2016) – Myriam DENIEL …

Myriam Deniel-Ternant – YouTube

Parution du livre le 2 février 2017 – Au XVIIIe siècle, grâce aux efforts redoublés de l’Église, le clergé semble davantage moralisé, comme en atteste le topos littéraire du « bon prêtre ». L’étude d’un corpus de sources éclectiques, issues des archives de la Bastille, du parlement et de l’officialité de Paris, révèle la persistance d’un contingent non négligeable de membres déviants. Enjeux d’une surveillance multiforme, les ecclésiastiques contreviennent à l’impératif de chasteté en entretenant des relations ancillaires, sodomites et tarifées, de manière fortuite ou régulière. Outre la mise en lumière de leurs pratiques sexuelles et d’une géographie de la capitale tentatrice, la confrontation des sources souligne l’existence de plusieurs effets de seuils entraînant scandale, saisine de justice et répression.

Myriam Deniel-Ternant est agrégée d’histoire, docteure en histoire moderne et membre du CHISCO (Centre d’Histoire sociale et culturelle de l’Occident) de l’Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Elle enseigne actuellement en lycée (78).

Ses domaines de recherche sont l’histoire religieuse, l’histoire de la sexualité, des femmes et du genre; l’histoire du droit et de la criminalité et l’histoire culturelle des représentations.

MYRIAM DENIEL-TERNANT Ecclésiastiques en débauche – Éditions …

 


Vous aimerez aussi...