Prisonniers au château d’If et aux îles du Frioul – Alsaciens et Allemands internés à Marseille en 1914

Parution du livre le 26 octobre 2017 – Août 1914 : l’armée française fait une courte incursion en Alsace, puis, contrainte de se replier, elle arrête des milliers de civils, fonctionnaires (alsaciens ou allemands venus d’outre-Rhin après 1871) occupant des postes dans l’administration impériale, ou simplement personnes perçues comme germanophiles et donc soupçonnées d’espionnage. L’histoire de ces milliers d’Allemands et d’Alsaciens, déportés par l’armée française en 1914, est tombée dans l’oubli.

Des centaines d’entre eux furent internés au large de Marseille dans les premiers mois du conflit, au château d’If, puis sur les îles du Frioul où ils rejoignirent des compatriotes arrêtés sur l’ensemble du territoire national au simple motif qu’ils étaient ressortissants d’une nation ennemie ; les uns travaillaient en France depuis des années, d’autres eurent juste le malheur de se trouver sur un bateau qui avait fait escale à Marseille fin août 1914.

Jean-Louis Spieser a retrouvé et traduit onze de leurs témoignages. D’origines très diverses, ils racontent tous l’histoire pitoyable de femmes, d’enfants et d’hommes prisonniers dans des conditions effroyables. Ces textes révèlent une page de la guerre peu glorieuse et encore inconnue du grand public. “Pourtant, estime Jean-Louis Spieser, un siècle après, on peut bien en parler, non ? Je ne veux pas que ces voix tombent dans l’oubli”.

Enseignant à la retraite, Jean-Louis Spieser vit en Alsace. Il se passionne depuis quelques années pour le sort des Alsaciens-Lorrains déportés durant la Grande Guerre par les Français et a publié plusieurs ouvrages sur ce sujet.

Jean-Louis Spieser Jean-Yves Le Naour (Préfacier) Collectif

Éditeur : Gaussen (Editions)

Dans le quotidien L’Alsace du 23 novembre 2017

                        Dans le numéro de Décembre de “L’histoire, La Provence”, on évoque les prisonniers du château d’If.


Vous aimerez aussi...