Crimes sur ordonnances

Une molécule chimique, celle d’un tranquillisant par exemple, peut-elle transformer une personne ordinaire en assassin ?

Ce soir, une question et un débat : Une molécule chimique, celle d’un tranquillisant par exemple, peut-elle transformer une personne ordinaire en assassin ?  Autrement dit, un médicament destiné à soigner la dépression, peut-il avoir l’effet inverse, et conduire au suicide ou à des actes de violence pouvant aller jusqu’au meurtre ?

Invités de l’émission RTL l’Heure du crime du 8 février 2018 :  Georges Alexandre Imbert, auteur du livre « crimes sous tranquillisants » Éditions du Dauphin, Dr Pierre Lamothe expert psychiatre auprès des tribunaux, ancien chef du service médico-psychiatrique régional des prisons de Lyon,du barreau de Guadeloupe. Il fut l’avocat du franco-américain Hans Peterson lors de son premier procès à Basse-Terre pour le meurtre de son médecin aux Etats-Unis.

Pour en savoir plus lire le billet publié sur le site de l’émission Rtl