L’homme qui photographiait les fantômes – Presse RetroNews-BnF

                           Édouard Buguet faisant une démonstration de télékinésie, 1875 – source : WikiCommons-MET Museum

Photographier les fantômes, une tâche impossible ? Pas pour Édouard Buguet, « photographe-médium » des années 1870. Ni pour les centaines de clients qui venaient dans son atelier du boulevard Montmartre en espérant voir apparaître sur leur portrait, en surimpression, « l’esprit » d’un ami ou d’un parent mort.

L’histoire commence en 1873. À l’époque, le spiritisme – la croyance qu’il est possible d’entrer en communication avec l’au-delà – est un véritable phénomène de société. Née en 1857 [voir notre article], cette doctrine rencontra le succès dans toute l’Europe, convertissant par exemple Victor Hugo ou plus tard Arthur Conan Doyle.

Photographe de métier, Édouard Buguet flaire une occasion en or lorsqu’il entend parler des photographies spirites américaines, sur lesquelles on distingue le fantôme de personnes disparues. S’autoproclamant médium, il réalise alors des dizaines de portraits spirites : il suffit qu’au moment d’être pris en photo, ses clients pensent très fort à leur proche décédé pour que celui-ci apparaisse sur l’image…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Pierre Ancery le 6 février 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *