Affaire Carrein : les derniers jours de la guillotine

Jérôme Carrein condamné à mort par la Cour d’Assises du Pas-de-Calais en juillet 1976, attend, le 31 janvier 1977, dans la salle des prévenus, l’ouverture de son second procès. © AFP / AFP

L’affaire Jérôme Carrein, l’avant-dernier guillotiné de France. Le 23 juin 1977, cet homme de 35 ans est exécuté pour le meurtre d’une fillette de 8 ans.

AFFAIRES SENSIBLES du jeudi 15 février 2018

Une affaire atroce, sordide et misérable. Raconter le crime et le procès de cet « ivrogne débile », selon les mots de Robert Badinter, aurait peu d’intérêt si l’on ne lui avait pas tranché la tête.

Car si beaucoup se souviennent de l’exécution de Christian Ranucci en 1976, on a presque oublié qu’un an plus tard, la guillotine coupait ses deux dernières têtes : celle Jérôme Carrein et d’Hamida Djandoubi. Quatre ans après l’exécution de Djandoubi, le 9 octobre 1981, la loi d’abolition de la peine de mort est promulguée. François Mitterrand accomplit ce que Valéry Giscard d’Estaing n’avait pas fait malgré son « aversion profonde » pour la peine capitale

Invité : Luc Briand est magistrat, conseiller à la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence, et auteur de l’ouvrage « La revanche de la guillotine » dans lequel il raconte tous les détails de l’affaire Jérôme Carrein (aux éditions Plein Jour)

Pour en savoir plus sur le site de France inter.


Vous aimerez aussi...