Saisir toute la complexité de l’armée française en Algérie (Erwan Le Gall)

      Dans un Centre de formation des jeunes en Algérie. Photo Jeanine Escales-Viscaros.

C’est un ouvrage à contre-courant, ou plutôt à rebrousse-mémoire, que publie L. Capdevila aux Presses universitaires de Rennes1. Lorsqu’envisagée sous l’angle de l’armée française, l’année 1958 est plutôt synonyme de crise politique, avec le coup de force d’Alger le 13 mai 1958, voire d’exactions et de tortures, dans le sillage de la bataille du même nom. C’est cependant d’une toute autre histoire que le professeur de l’Université Rennes 2, et directeur de thèse de l’auteur des présentes lignes, traite, celle du Service de formation des jeunes en Algérie (SFJA), institution créée justement à la suite de la crise du 13 mai. Ce faisant, se révèle une autre facette, moins connue mais non moins redoutable, de l’armée française, et qui fait par ailleurs longuement étape par Nantes et la caserne Richemont où sont formées nombre de monitrices du SFJA…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Erwan LE GALL sur le site En envor

CAPDEVILA, Luc, Femmes, armée et éducation dans la guerre d’Algérie. L’expérience du service de formation des jeunes en Algérie, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017.

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus.


Vous aimerez aussi...