Le 23 février 1898, Zola était condamné pour son article «J’accuse…!»

“J’accuse” est une caricature satirique illustrant l’opposition entre les Intellectuels dreyfusards dont l’ecrivain francais Emile Zola (1840-1902), combattant avec des plumes et de l’encre contre les militaires francais antidreyfusards durant l’Affaire Dreyfus, apres la parution de l’article “J’accuse” dans “L’Aurore”, le 13 janvier 1898 — “I accuse” is a satirical caricature illustrating the opposition between the Intellectual dreyfusards with the french writer Emile Zola (1840-1902), fighting with some quill and ink against french soldiers antidrefusards during the Dreyfus affair, after the publication of the article J’accuse in the newspaper Aurore, on january 13, 1898

LES ARCHIVES DU FIGARO – Il y a 120 ans le verdict du procès de l’écrivain Émile Zola tombait: un an de prison et 3.000 francs d’amende. Il était poursuivi pour diffamation à la suite de la parution dans L’Aurore de sa lettre sur l’affaire Dreyfus.

Des accusations pour une révision. Le 23 février 1898 Émile Zola est condamné à un an de prison et 3.000 francs d’amende pour diffamation, à la suite de la publication le 13 janvier 1898, de son célèbre et audacieux «J’accuse», paru dans l’Aurore. Ce procès est l’affaire dans «l’affaire Dreyfus», qui se termine le 12 juillet 1906. La condamnation du gérant du journal, Alexandre Perrenx, sera de quatre mois de prison et une amende d’un montant identique à celui de l’écrivain…

Pour en savoir plus lire le billet publié par   le 22 févier 2018 sur le site du Figaro.


Vous aimerez aussi...