L’amère victoire des historiens polonais (Jean-Charles Szurek)

L’historien Jean Charles Szurek, spécialiste de la Pologne, revient sur la très grave décision du gouvernement polonais qui a décidé de prendre le contrôle du passé par la loi. Heureusement les historiens ont laissé des traces qu’il sera difficile d’effacer et l’Europe pourra s’appuyer sur les travaux de Jan Gross ou de la revue Zaglada Zydow pour demander des comptes au Gouvernement polonais. Il faut réagir car c’est l’identité même de l’Europe qui est en jeu. Denis Peschanski

Une nouvelle loi tente d’entraver les recherches sur la coresponsabilité de Polonais dans les crimes nazis. Cette remise en cause du travail scientifique rappelle le passé communiste du pays.

La publication, en 2000, d’un livre de l’universitaire américain Jan Gross consacré au massacre de la totalité de la population juive, sauf un survivant, par ses voisins polonais, dans une bourgade de l’est de la Pologne occupée, Jedwabne, le 10 juillet 1941, plongeant l’opinion dans la stupeur, allait rompre avec un demi-siècle d’occultations. Une Pologne victime et héroïque, frappée par les deux totalitarismes du XXe siècle, pouvait-elle avoir participé aux crimes commis par les nazis ?…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Jean-Charles Szurek, directeur de recherches émérite au CNRS — 20 février 2018 sur le site de Liberation.fr/debats


Vous aimerez aussi...