De celles qui ont surtout sauvé l’honneur, sans doute l’essentiel : « Une femme résistante » : Marguerite Gonon

« En quelques mois, Marguerite Gonon va devenir le chef de son réseau, une petite division de l’Armée des ombres, de celles qui ont surtout sauvé l’honneur, sans doute l’essentiel… »

Marguerite GONON – Née le 27 mai 1914 à 6h du matin à Saint-Etienne Loire 42 – Selon acte n°1311 – Décédée le 15 mai 1996 à Feurs Loire 42

Historienne médiéviste, ingénieur au CNRS, ses études sur près de 12.000 testaments du 14e siècle lui confèrent une notoriété internationale et un caractère unique à ses recherches.

Juillet 1940. En quelques mois, Marguerite Gonon va devenir le chef de son réseau, une petite division de l’Armée des ombres, de celles qui ont surtout sauvé l’honneur, sans doute l’essentiel. Deux documentaires qui ont reçu le parrainage de la Fondation de la Résistance et du sénateur Lucien Neuwirth. L’émotion naît ici de la simplicité du réel, d’un petit bois où furent descendus des camarades et fusillés des Allemands, l’irréalité dont le souvenir se voile, avant que surgisse la figure tutélaire du général de Gaulle, qui leur donnera à tous la certitude d’avoir fait partie de l’histoire. 2e Guerre Mondiale – Marguerite Gonon, une femme résistante #1 …

«J’ai eu la chance, si je puis dire, dès juillet 40, d’être en contact avec des officiers de l’armée d’armistice, qui ont demandé à ce qu’on cache des armes. Dès lors, il fut très facile pour moi d’entrer dans la Résistance.» En quelques mois, Marguerite Gonon, jeune historienne médiéviste de 25 ans, va devenir le chef de son réseau. Au travers des deux films, c’est toute l’histoire de la résistance des petites gens qu’elle nous raconte avec vigueur et modestie : exploits, anecdotes, audaces, sacrifices au jour le jour, autant de réponses pour ceux qui demanderont un jour ce que fut la Résistance. 2e Guerre Mondiale – Marguerite Gonon, une femme résistante #2 (Fin …

Rencontre avec Marguerite Gonon ou le plaisir retrouve d’un leçon d …

 

« J’ai eu la chance, si je puis dire, dès juillet 40, d’être en contact avec des officiers de l’armée d’armistice, qui ont demandé à ce qu’on cache des armes. Dès lors, il fut très facile pour moi d’entrer dans la Résistance. »

En quelques mois, Marguerite Gonon, jeune historienne médiéviste de 25 ans, va devenir le chef de son réseau. Au travers des deux films, c’est toute l’histoire de la résistance des petites gens qu’elle nous raconte avec vigueur et modestie : exploits, anecdotes, audaces, sacrifices au jour le jour, autant de réponses pour ceux qui demanderont un jour ce que fut la Résistance.

Une Femme résistante
Marguerite Gonon
réalisé par Jean-Michel Barjol
2008
2 x 50′

Partie 1 : http://www.multiup.org/download/98b7b48bdddbdfe8386245b37b4dce70/gon1.mp4

Partie 2 : http://www.multiup.org/fr/download/d1359b0c0e7f2cde06644385246c7280/gon2.mp4