La professionnalisation policière en situation coloniale : détour conceptuel et explorations historiographiques

L’historiographie des polices européennes et d’Amérique du Nord aux XIXe et XXesiècles a beaucoup mis l’accent sur un mouvement de spécialisation et de professionnalisation favorisant la contention de la violence des forces de l’ordre. Ces évolutions furent concomitantes de l’émergence de polices coloniales. Dans ces espaces dominés, le caractère hybride des forces civiles et militaires est resté plus prégnant que dans les métropoles impériales. Surtout, les connections entre ces espaces se sont traduites par des circulations de pratiques, d’acteurs et de référentiels. Ainsi, l’étude du format des forces armées, de l’usage de formes létales de violence, de l’articulation entre unités nouvelles et vernaculaires ou des relations entre populations et agents en situation coloniale invite à nuancer le topos d’une professionnalisation policière vectrice d’une civilisation du maintien de l’ordre.

PLAN

Professionnalisation et civilisation des mœurs policières

La greffe policière et les dispositifs vernaculaires

De la pacification et du consentement en situation coloniale

Une brutalisation des sociétés vernaculaires ?

The historiography of European and North American police forces during the 19th and 20th centuries has placed strong emphasis on the move towards specialisation and professionalization, which would have helped to contain the use of violence by policing agencies. These developments were paralleled by the establishment of colonial police forces. In these dependent territories, hybrid forms of police organisations, partly civilian partly militarised, remained more dominant than in the imperial centres. The connection between these territories facilitated the circulation of practices and personnel as well as shared points of reference. Therefore the study of the structures of these policing agencies, their use of lethal violence, the communication between new and traditional agents, and the relationship between civilian populations and colonial policemen, call for a more nuanced appreciation of the idea of police professionalization as the driving force in the civilising process of public order maintenance.

Pour lire le texte intégral sur La professionnalisation policière en situation coloniale : détour …

Emmanuel Blanchard, maître de conférences à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines et chercheur au CESDIP (UMR 8183, CNRS-ministère de la Justice-UVSQ). Sa thèse a été publiée en octobre 2011 sous le titre La police parisienne et les Algériens, Paris, Nouveau Monde éd. Parmi ses autres publications: « Quand les forces de police défient le palais Bourbon (13 mars 1958). Les policiers manifestants, l’arène parlementaire et la transition de régime », Genèses. Sciences sociales et histoire, 2011, 83, pp. 55-73; « L’encadrement des Algériens de Paris (1944-1954), entre contraintes juridiques et arbitraire policier », Crime, Histoire & sociétés/Crime, History and Societies,2007, 1, 1, pp. 5-25; « Police judiciaire et pratiques d’exception pendant la guerre d’Algérie », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, avril-juin 2006, 90, pp. 61-72…

Quentin Deluermoz, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris 13 (CRESC, EA 2356). Sa thèse sera publiée à l’automne 2011 sous le titre Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public parisien (1854-1914), Paris, Publications de la Sorbonne. Parmi ses autres publications: « Présences d’État, une interrelation police-société à Paris (1854-1880) », Annales, HSS, 2009, 2, pp. 435-460; « La police en tenue à Paris dans la seconde moitié du XIXe siècle: du modèle londonien au modèle parisien ? », Revue d’histoire des sciences humaines, déc. 2008, 19, pp. 75-90. Il a également dirigé un numéro spécial de la revue Vingtième Siècle. Revue d’histoire consacré à « Norbert Elias et le XXe siècle: le processus de civilisation à l’épreuve » (avril 2010, 106)…

Joël Glasman, assistant de recherche, département d’études africaines, Humboldt Universität Berlin. Il a soutenu une thèse sur Les Corps habillés. Genèse des métiers de police au Togo (1885-1963),thèse de l’université de Leipzig et de l’université Paris 7-Denis-Diderot, 2011. Il est notamment l’auteur de: « Penser les intermédiaires coloniaux. Note sur les dossiers de carrière de la police du Togo », History in Africa, 2010, 37, pp. 51-81; « La troupe de police du Togo allemand. L’ordre colonial entre discours et pratiques (1885-1914) », in Chatriot A., Gosewinkel D., Dieter (Eds), Koloniale Politik und Praktiken. Deutschlands und Frankreichs 1880-1962, Steiner Verlag, Wiesbaden 2010, pp. 29-50…


Vous aimerez aussi...