Edvige et les résistances au fichage policier (Pierre Piazza)

Depuis plusieurs siècles (Denis, 2008), les entreprises policières d’identification et de fichage ont permis aux forces de l’ordre de s’immiscer dans la définition de l’identité des personnes et, par l’intermédiaire d’opérations de tri et de classement, d’agencer des catégories identitaires qui leur apparaissent pertinentes pour façonner la réalité à des fins de contrôle ou de surveillance. Au cours de l’histoire, ces entreprises ont certes emprunté la voie d’une accumulation de savoirs et de savoir-faire par le biais desquels la police est parvenue, peu à peu, à fixer davantage l’identité de chacun et à accentuer son emprise sur le vécu des individus par la collecte, la mise en forme et l’exploitation d’une quantité d’informations sans cesse plus importante les concernant (Heilmann, 1991).2

Toutefois, depuis longtemps en France, elles ont aussi fait naître des refus individuels [1][1] Pour une analyse de quelques cas de « refus individuels »… et des formes plus collectives et institutionnalisées de contestation qui ont pris directement pour cible leurs logiques [2][2] Pour une analyse de certaines de ces formes de contestation…. Ainsi, lorsqu’en septembre 1921, le préfet de police Robert Leullier décida d’instituer, dans le département de la Seine, la première « Carte d’identité de Français » et un fichier centralisé comportant des données sur ses détenteurs (état-civil, photographie, empreinte digitale, etc.), la large campagne de protestation qu’il déclencha dans la presse nationale autour du thème de « l’embertillonnage » généralisé de la population le contraindra à modifier ses desseins en rendant notamment le port de ce document facultatif (Piazza, 2004a)…

Hermès, La Revue – 2009/1 (n° 53) – Pages : 224 – ISBN : 9782271068361- Éditeur : C.N.R.S. Editions

Pierre Piazza est Maître de Conférences en science politique et chercheur associé au laboratoire CESDIP, un laboratoire commun au CNRS, au ministère de la Justice, aux universités de Cergy-Pontoise et de Versailles-Saint-Quentin. Dans le prolongement de ses travaux de recherche, il apporte un soin particulier à la transmission de sa démarche et des résultats obtenus…

Pour lire le texte intégral sur le site de la revue Cairn.info/revue-hermes-la-revue-2009-1-page-75


Vous aimerez aussi...