À la prison de Fleury-Mérogis, une crèche va ouvrir pour les enfants des femmes détenues (Paul Guyonnet)

French gendarme and police stand at the entrance of the Fleury-Merogis prison near Paris after the arrival of a police convoy believed to be carrying Salah Abdeslam, believed to be the sole survivor among a group of Islamist militants who killed 130 people in Paris in November, France, April 27, 2016. Salah Abdeslam, a key suspect in November’s Paris attacks, was put under formal investigation by French magistrates on Wednesday on charges of belonging to a terrorist organisation, murder, kidnapping and holding weapons and explosives. REUTERS/Christian Hartmann TPX IMAGES OF THE DAY

JUSTICE – C’est une grande première. À partir du mois de septembre prochain, la prison de Fleury-Mérogis, dans la banlieue sud de Paris, devrait être le premier centre pénitentiaire français à disposer d’une crèche pour accueillir les bébés des femmes incarcérées. « Une révolution », explique-t-on au sein de l’administration de la plus grande prison française, comme le rapporte Le Parisien.

L’objectif est de permettre aux femmes incarcérées, qui sont pour l’heure en cellule avec leur nourrisson, de pouvoir le faire garder pendant la journée, afin par exemple de travailler ou de suivre des formations scolaires ou universitaires. « Cela va favoriser la réinsertion de ces femmes, car ces détenues sont occupées à plein-temps actuellement par leurs bébés », continue Le Parisien, citant l’administration pénitentiaire…

Par Paul Guyonnet le 3 mars 2018 sur le site du Huffingtonpost.


Vous aimerez aussi...