Après la Grande Guerre, le calvaire des « gueules cassées »

Hôpital militaire français pendant la Première Guerre mondiale – source : WikiCommons

Décembre 1917. Au cœur de la Grande Guerre, un journal au drôle de nom voit le jour : La Greffe générale.

« Les blessés de la face du Val-de-Grâce (5e division) viennent de fonder un journal, La Greffe générale, qui expose ainsi son but 

“Devenir l’agent de liaison morale entre le front, l’arrière-front et l’arrière ; flageller les pleutres et les défaitistes du Rire des Amochés, du Rire des Martyrs, de ce Rire gui tiendra jusqu’au bout, jusqu’à la victoire, à la Française !” » …

Pour en savoir plus lire le billet publié par Marina Bellot le 13 mars 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...