Profession : chien policier (Richard Marlet)

Parution du livre le 20 avril 2011 – Un ouvrage qui comble une lacune : enfin un guide sur la formation et les interventions des chiens policiers, avec exemples et témoignages à l’appui.

Le chien n’est pas seulement le meilleur ami de l’homme. Il est aussi un précieux allié de l’agent de police ou du détective quand il s’agit de retrouver la trace d’un suspect ou d’une personne disparue. Certaines espèces canines sont également très douées pour débusquer les explosifs ou les produits stupéfiants, ce qui représente une aide considérable pour les agents de douane ou de sécurité, notamment dans les aéroports.

Par ailleurs, les chiens sont aussi incorporés aux patrouilles dans des quartiers sensibles pour leur effet dissuasif. Mais afin que l’auxiliaire à quatre pattes se montre à la hauteur de sa tâche, il faut un immense investissement en termes de dressage et un rapport loyal entre le maître-chien et son animal. En effet, pendant la période de débourrage du chien de patrouille, le dresseur va tenter de faire revenir à la surface des instincts primitifs de l’animal qu’il a pu oublier : son instinct de chasseur et de prédateur. Il faut lui apprendre à mordre et à ne pas lâcher. A chaque assaut repoussé par le chien, l’homme d’attaque simule la peur et ce faisant renforce l’instinct de défense de l’animal. Le chien gagne ainsi tous les jours et son instinct de défense en est d’autant renforcé.

Cette période de préformation est délicate car elle met en place un équilibre instable sur le rapport de domination maître-chien. Le chien teste l’individu auquel il est confronté en permanence et il sait adapter son comportement en fonction de la personne. Enfin, pour travailler, le chien doit être concentré, mais il ne peut l’être très longtemps. Il faut donc recommencer et recommencer encore, en terminant toujours par un exercice que le chien réussit.

Un livre riche d’enseignement et très vivant de par les nombreuses anecdotes sur le terrain qu’il relate, qui passionnera tous les amateurs d’enquêtes policières et les gens qui apprécient la complicité avec les canidés.

Richard Marlet, une figure de la PJ parisienne. Ancien de l’identité judiciaire (IJ) qui fit passer la police technique et scientifique de l’ère de la loupe au temps du Crimescope et la documentation criminelle du microfilm au numérique.

Éditeur : Favre


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search