Occupation : La police française, précieuse alliée du IIIe Reich

René Bousquet chef de la police de Vichy et un des organisateurs de la rafle du Vel-D’hiv

Les 16 et 17 juillet 1942, 9 000 policiers et gendarmes français montrent aux autorités allemandes de quoi ils sont capables lors de la rafle du Vél d’H iv. Durant l’Occupation, du simple gardien de la paix au préfet, les fonctionnaires français vont appliquer avec zèle la politique des Allemands, devançant même parfois leurs exigences.

 En ce début d’été 1940, sur les quais de la seine à Paris, des policiers en civil font la chaîne pour transporter des centaines de cartons à bord de deux péniches amarrées sur les berges du fleuve. Le préfet Roger Langeron, qui supervise les opérations, est inquiet : ce sont les dossiers de la préfecture qu’il fait évacuer, dans l’urgence, de peur qu’ils ne tombent entre les mains des Allemands. Après 48 heures de déménagement, le mercredi 12 juin 1940, deux jours avant l’entrée des troupes du troisième Reich dans la capitale, les péniches prennent la direction du sud de la France. Hélas, à moins de 10 kilomètres de là, l’explosion accidentelle d’un bateau de munitions bloque l’écluse de Bagneaux-sur-Loing (Seine-et-Marne) !…

Pour en savoir plus lire le billet publié par CYRIL GUINET / RÉDACTION GEO  JEUDI 1 SEPTEMBRE 2011 sur le site de Geo.


Vous aimerez aussi...