1839 – Le bagne de Rochefort (Hippolyte Vivier)

Le style est lyrique et largement suranné, mais le tableau du bagne livré par cet article est riche de renseignements : conditions de vie, vocabulaire, mœurs des habitants de cet univers impitoyable. 

Le bagne de Rochefort a fonctionné de 1766 à 1854. Conçu pour accueillir 500 forçats, il en abrita jusqu’à 2 500, dans des conditions que nous trouvons aujourd’hui insupportables.

Le bagne de Rochefort : Au commencement du XVIIe siècle, un vieux château que le roi Henri IIl avait donné à un de ses officiers , une chétive bourgade qui s’était formée dans les marais autour du manoir féodal, occupait l’emplacement où on a construit depuis la ville de Rochefort. En 1664, Louis XIV, pressé par les instances de ses ministres qui comprenaient de quelle grande utilité serait un fort militaire sur cette partie des côtes de la France, en ordonna la construction. On resta longtemps indécis sur le choix du lieu. Soubise attira d‘abord l’attention des commissaires royaux ; mais le duc ne voulut céder à aucun prix ce terrain qui lui appartenait. Les ingénieurs remontèrent le cours de la rivière, cherchant un autre endroit propre à l’exécution des projets du roi ; la petite ville de Tonnay-Charente, son agréable position, la profondeur de la rivière , son port déjà commode et très-fréquenté, plusieurs autres avantages réunis furent regardés par les ingénieurs comme autant éléments de succès pour l’entreprise dont ils avaient été chargés. On se mit à l‘ouvrage : les travaux étaient déjà avancés, lorsque le duc de Montmartre refusa de vendre Tonnay-Charente ; les établissements qui avaient été commencés furent transférés à Rochefort…

Pour en savoir plus lire le billet publié par Hippolyte Vivier sur le site d’histoire passion


Vous aimerez aussi...