Prisonniers de guerre en Bretagne (1940-1941) – En Envor


Prisonniers de guerre français dans le nord de la France, 1940. Bundesarchiv Bild 121-0404 / Wikicommons.

En juin 1940, près de 1 850 000 Français sont capturés dont 137 000 Bretons. Le Morbihan est le département le plus touché en Bretagne avec près de 35 000 prisonniers de guerre. Ils sont environ 30 000 pour l’Ille-et-Vilaine, autant pour le Finistère, 27 000 pour les Côtes-du-Nord et 15 000 seulement pour la Loire-Inférieure. C. Bougeard et N. Cariou expliquent dans ce dernier cas que le département est plus industrialisé et que, de ce fait, « beaucoup d’ouvriers [sont] mobilisés comme affectés spéciaux dans les usines travaillant pour la Défense nationale et donc moins d’hommes [sont] capturés au combat »1

Pour en savoir plus lire le billet publié par Yves-Marie EVANNO sur le site En envor

En Envor est la revue électronique gratuite d’histoire de la Bretagne contemporaine. Périodiquement, retrouvez en ligne sur votre ordinateur des articles de qualité, richement illustrés, écrits par les meilleurs spécialistes de l’histoire contemporaine en Bretagne. Vous êtes mobile? Pas de problème: téléchargez gratuitement les articles sur votre tablette!

En envor est une revue ouverte; c’est-à-dire que chacun peut y contribuer en adressant au comité éditorial une proposition de texte.

Pour en savoir plus…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *