Attica ! Attica ? Dynamiques des révoltes dans les prisons (XX-XXIe siècles, Amérique du Nord, Europe). Journée d’étude 26 mai 2018

La double actualité éditoriale (Philippes Artières, dir., Attica, USA 1971, Paris, Le Point du Jour, 2017) et sociale (le mouvement de blocage des prisons initié à Vendin-le Vieil en janvier 2018) amène à rouvrir le dossier des figures de la révolte dans les prisons.
Cas exceptionnel ou modèle exemplaire, la fameuse mutinerie de la prison d’Attica, dans l’Etat de New-York, en 1971, qui a dégénéré en massacre d’Etat, servira de point de départ à la réflexion. Elle sera mise en perspective par des éclairages sur les prisons nord-américaines et européennes, sur les révoltes qui les affectent et les politiques pénitentiaires qui s’y appliquent. En envisageant une pluralité d’acteurs, les détenus naturellement, mais aussi les surveillants, voire la société civile, on examinera les logiques plurielles de la contestation ainsi que les interprétations et réponses qui sont apportées. Quels effets des dispositifs spatiaux et architecturaux, des redéfinitions du maintien de l’ordre et de la relation carcérale sur les possibilités et les modalités de la contestation ? Dans quelles configurations se logent les prises de parole et s’inscrivent les processus de négociation/répression ? Dans quelle mesure le politique constitue-t-il le registre d’expression et de réception des contestations ? A l’articulation des moments paroxystiques des mobilisations et de l’ordinaire des situations carcérales, c’est la question du lien entre la prison et le politique qui est posée.

Journée d’étude pluridisciplinaire
Laboratoire Pléiade-Université Paris 13/ BiLiPo-Bibliothèque des littératures policières

26 mai 2018 – 2018. 14h-18h

lieu : BiLiPo. 48-50 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris.

 

Programme :

Anne-Emmanuelle Demartini (Paris 13, Pléiade) : Introduction

Philippe Artières (CNRS, IIAC): « Attica : se rendre visible »

Nicolas Picard (Paris 1, Centre d’histoire du XIXe siècle) : « La belle et la Veuve : résistances, rébellions et tentatives d’évasion des condamnés à mort en France au XXe siècle ».

Grégory Salle (CNRS, CLERSÉ): « Du GIP aux QHS »

Jean Bérard (ENS Paris Saclay, ISP) : « La prison pour personne ? Les revendications des mouvements de prisonniers à l’épreuve des mobilisations des années 68 »

Gwenola Ricordeau (California State University, Chico) : « Abolitionnisme pénal et luttes des prisonnier.e.s : questions classiques et nouvelles configurations »

Joël Charbit (Lille 1, CLERSÉ) : « Les mobilisations de prisonniers face à la stratégie syndicale en France et aux Etats-Unis : une perspective sociohistorique »

Contact : anne.emmanuelle.demartin(at)gmail.com

 


Vous aimerez aussi...