« La misère en robe rouge » : lorsque les juges étaient pauvres …

Illustration : Les magistrats reçus à l’Elysée en 1921, Agence Rol – source : Gallica-BnF

EN 1930, LE NIVEAU DE RÉMUNÉRATION DES MAGISTRATS EST DÉBATTU À LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS. POUR LA GAUCHE, CE N’EST RIEN MOINS QUE LA SAUVEGARDE DE LEUR INDÉPENDANCE QUI EST EN JEU.

1907. Le Figaro dresse le constat d’une justice française en quasi-faillite :

« Par économie le Palais [de justice], l’hiver, n’est plus chauffé. On ne l’éclaire plus qu’à peine, le soir venu. À certains mois, il n’y a pas assez d’argent pour payer entièrement les conseillers. Bref, c’est la misère en robe rouge. »

Treize ans plus tard, la situation s’est encore détériorée et les magistrats français en appellent au garde des Sceaux : en 1920, ils lui adressent une pétition exprimant leurs doléances…

Pour en savoir plus  lire le billet publié par Marina Bellot le 5 février 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...