“Enfants de la Creuse” : une mémoire défaillante sur un crime impuni

Quelques-uns des enfants réunionnais envoyés de force en métropole dans les années 1960.• Crédits : Riclafe/Sipa – Sipa

Redécouvrez l’histoire de ces enfants réunionnais arrachés à leur histoire parce que quelques hommes politiques français et des fonctionnaires zélés craignaient la démographie galopante sur l’île. Aucune plainte n’a débouché à ce jour mais un rapport d’experts comble une mémoire à trous.

Entre 1962 et 1984, plus de deux mille enfants ont été arrachées à leur histoire, envoyés de force dans la Creuse, alors qu’ils étaient nés sur l’île de La Réunion. Cette pratique a continué jusque tard dans le XXe siècle puisque c’est seulement sous François Mitterrand qu’on suspendra enfin ce transfert. Entre temps, 2150 mineurs réunionnais ont été répartis dans quatre-vingt trois départements français. Ce sont les chiffres irréfutables minimaux sur lesquels sont tombés d’accord les experts qui ont planché deux années durant au sein de la commission nationale d’information et de recherche historique, lancée en 2016 par George Pau-Langevin sous le quinquennat Hollande. L’Assemblée nationale venait de reconnaître solennellement la responsabilité morale de l’Etat…

Pour en savoir plus sur le site de l’émission du 10 avril 2018 France culture

Par Chloé Leprince

Sur le site de Criminocorpus L’exil forcé des « enfants de la Creuse »


Vous aimerez aussi...