(Maîtrise) Hervé Dajon Le docteur Merry Delabost (1838-1918)

Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine sous la direction de Jean-Claude Vimont, Université de Rouen, 2003, 94 pages et annexes.

Ce médecin des prisons est moins connu des historiens que son prédécesseur dans la même fonction, Artus Barthélémy Vingtrinier. Les écrits et les actions de ce philanthrope à contre courant des fureurs répressives de son temps ont plus retenu l’attention que l’invention de Merry Delabost, la douche dans les établissements pénitentiaires. Hygiéniste, partisan du système cellulaire, auteur de quelques écrits dans les congrès de son temps, il ne se démarque guère des discours dominants de la IIIe République. Le mémoire offre une biographie précise d’un notable, médecin des prisons, soucieux d’étendre son invention à d’autres espaces, les écoles, les casernes, les quartiers populaires, afin de purifier les âmes en nettoyant les corps. Hervé Dajon expose parfaitement les trois dimensions de son invention, la douche, au cœur de la plupart de ses écrits : une innovation technique hygiéniste et sociale. (Jean-Claude Vimont)


- voir aussi La douche, une invention d’un médecin des prisons, le docteur Merry Delabost