(Maîtrise) Mélanie Queval Les journalistes et l’affaire “Buffet Bontems”

Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine sous la direction de Jean-Claude Vimont, Université de Rouen, 2001, 113 p. et annexes.

Cette étude de presse évoque trois épisodes : une prise d’otage à l’issue tragique dans la maison centrale de Clairvaux les 21 et 22 septembre 1971, le procès des deux preneurs d’otages soupçonnés d’assassinat devant la cour d’assises de Troyes du 26 au 30 juin 1972, l’exécution des deux condamnés à mort le 28 novembre 1972. Elle est basée sur l’analyse des articles de l’Humanité, du Nouvel observateur, de Témoignage chrétien, du Monde, de L’Express, du Point, de Paris Match, de Paris Normandie et du Figaro. Mélanie Queval croise perspectives quantitatives ( en centimètres par colonnes) et appréciations qualitatives. Trois axes ont été privilégiés. Le premier concerne la personnalité des deux condamnés et les interrogations sur les mobiles qui ont pu les conduire à une telle extrémité. Le deuxième traite de la situation dans les prisons, à l’aube du puissant mouvement de contestation des dysfonctionnements de l’univers carcéral. Le dernier évoque le grand débat de société autour de la peine de mort. Le mémoire apporte de précieuses informations sur les représentations de la “dangerosité”, de la “monstruosité”, avec de surprenantes descriptions héritées de Lombroso. Il offre également un bon aperçu de la manière dont la presse découvrait l’état des prisons, les règlements hérités du XIXe siècle, la brutalité des relations au sein de cette maison centrale. (Jean-Claude Vimont)