Images de policiers en tenue, images de gendarmes. Vers un modèle commun de représentants de l’ordre dans la France de la seconde moitié du xixe siècle ?

À la fin du xixe siècle, la publicité, consciente de l’importance nouvelle de son rôle dans la société française, tend à se représenter elle-même dans des affiches largement autocélébratrices. La société Camis, l’affichiste Eugène Ogé et autres imprimeurs ou ateliers produisent, en effet, de grandes affiches dans lesquelles la muse de la publicité, pinceaux et corne d’abondance en main, dirige le cortège des grands stéréotypes sociaux qu’elle a contribué à fixer, dressant du même coup une sorte de bilan des personnages marquants de cette fin de siècle. Or, parmi ceux qui composent ces joyeuses galeries, se trouvent, de manière récurrente, deux figures en uniforme qui incarnent la puissance publique, témoignant ainsi de leur place dans le paysage mental français : le policier en tenue parisien et le gendarme. Sans doute ne sont-ils pas les seuls personnages de ce type à défiler dans ces affiches, et il faudrait citer également le cas du facteur ou surtout celui, omniprésent, du militaire. Mais ils suscitent particulièrement l’attention, car, au delà de la différence d’institution [1][1] Le gendarme, au delà de la complexité des autorités… et même d’histoire [2][2] La gendarmerie est créée en 1791 sur les bases de la…, ils exercent tous deux un même travail : incarner l’ordre, le maintenir et faire respecter la loi…

Pour lire l’intégralité de ce texteImages de policiers en tenue, images de gendarmes. Vers un modèle …

Quentin Deluermoz est Maître de conférences en histoire à l’Université Paris 13/Nord (CRESC). Il travaille sur l’histoire sociale et culturelle des ordres et des désordres au XIXe siècle, à travers notamment deux chantiers : les relations police-société dans les grandes capitales occidentales et coloniales d’une part ; le moment communard en 1871 de l’autre (expérience, administration, rapport à la violence).

Il a récemment édité ou publié Chroniques du Paris apache, édition et présentation de deux récits autobiographiques, La Médaille de mort du gardien de la paix Eugène Corsy (1905) et Les Mémoires de Casque d’Or (1902), Paris, Editions du Mercure de France, 2008 ; « Norbert Elias et le XXe siècle : le processus de civilisation à l’épreuve », numéro spécial de la revue Vingtième SiècleRevue d’histoire, n°106, avril 2010 ; sa thèse, Policiers dans la ville. La construction d’un ordre public à Paris (1854-1914) est à paraître aux publications de la Sorbonne…

Sociétés & Représentations

2003/2 (n° 16)

 


Vous aimerez aussi...