(Maîtrise) Johanne Landrieu Les mineurs de justice déférés aux Assises de Seine-Inférieure, 1810-1865

Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine sous la direction de Jean-Claude Vimont, Université de Rouen, Rouen, 2002, 91 p. et un volume d’annexes.

Ils sont bien moins nombreux que les mendiants, vagabonds et voleurs qui comparurent devant les tribunaux correctionnels et ne sont donc pas représentatifs d’une délinquance des jeunes. Au regard de l’historien, ils offrent à posteriori et à leur corps défendant le mérite d’avoir suscité un dossier de procédure, conservé aux Archives départementales. Johanne Landrieu a étudié 170 dossiers. Un premier constat, qui incite à ne pas négliger cette source a priori non représentative : les qualifications des vols, simple au aggravé, conduisent soit au tribunal correctionnel, soit à la cour d’Assises. La frontière est poreuse et les prévenus ne se distinguent guère. Second constat : les Assises répriment la récidive. Se pose alors la question d’une « entrée dans la carrière criminelle » par la constitution de « bandes ». Le mémoire suggère bien des pistes sur ces engrenages et offre également des études de cas particulièrement intéressantes. (Jean-Claude Vimont)