Mai 68 à Marseille, Lyon, Rennes et Brest

Des manifestants font face aux forces de l’ordre le 27 mai 1968 près du pont La Fayette à Lyon derrière une barricade en feu. • Crédits : AFP PHOTO – AFP

En prélude au week-end “Imagine” qui se tiendra au Centre Pompidou les 28 et 29 avril autour de “l’esprit de Mai”, la Fabrique, comme bien d’autres émissions de France Culture, revient sur mai 68.

En fin de semaine France Culture lancera également un documentaire itinérant, imaginé par Renaud Dalmar et Emmanuel Laurentin, sur le Quartier Latin. Il permettra à nos auditeurs de suivre à leur convenance, sur leur téléphone grâce à une application géolocalisée gratuite, le cours des événements par des archives de l’INA et les voix de témoins, d’historien.ne.s. 

Une innovation de radio en balade en partenariat avec la mairie de Paris.

Ce matin, nous sortons de Paris pour explorer l’univers 68 en régions.

Pour son ouvrage paru en début d’année “1968- De grands soirs en petits matins”, Ludivine Bantigny a exploré des fonds d’archives départementaux qui redonnent toute son ampleur géographique à un événement 687 souvent décrit comme essentiellement parisien.

Elle rejoint en cela un grand nombre de publications et de recherches récentes centrées sur les particularités du mouvement, à Lyon, à Marseille, ou en Bretagne.

Nous aborderons ainsi les débuts du mouvement et la première occupation d’usine à Sud-Aviation à Nantes avec Christian Bougeard. En compagnie de Sophie Béroud nous évoquerons le Mai lyonnais. D’autre part, Olivier Fillieule évoquera Marseille comme ville d’avant-garde de combats tels que la défense des travailleurs immigrés et la reconnaissance des mouvements féministes, lesbiens et homosexuels.

Bonne écoute – Emmanuel Laurentin a partagé un lien dans le groupe La Fabrique de l’Histoire.

Mai 68 (1/4) : Mai 68 à Marseille, Lyon, Rennes et Brest – France Culture

Date de parution du livre le 4 janvier 2018 – À partir d’un travail dans les archives de toute la France, pour beaucoup inédites, Ludivine Bantigny restitue l’énergie des luttes, des débats, des émotions et des espoirs portés par les acteurs de 68 : toutes celles et tous ceux – ouvriers, étudiants, militants mais aussi danseurs, médecins, paysans, artisans, poètes d’un jour, et les femmes à parts égales avec les hommes – qui ont participé au mouvement. Elle s’intéresse aussi à « l’autre côté » : la police, le pouvoir et les oppositions à la contestation.

Son livre s’attache au vif des événements : à la diversité de leurs protagonistes plus qu’aux seuls porte-parole désignés, à leurs pratiques plus qu’à la rhétorique dont on les a ensuite enveloppés, à la grève qui met le temps en suspens. « Les événements » : si la formule est restée vague faute de pouvoir à coup sûr qualifier ce qui s’était passé, du moins a-t-elle le mérite de revenir précisément aux faits, aux projets, à l’inventivité, à tout ce qui a été imaginé, de grand et de petit, pour réellement « changer la vie ».

Ludivine Bantigny, ancienne élève de l’École normale supérieure, agrégée et docteur en histoire, est maître de conférences à l’université de Rouen, après avoir enseigné aux instituts d’études politiques de Paris et de Strasbourg. Ses travaux portent sur la jeunesse comme enjeu social et politique, sur la socialisation, les formes d’héritage et de transmission générationnelle, ainsi que sur l’histoire des sciences humaines et sociales (sciences du psychisme et sociologie) dans la seconde moitié du XXe siècle. Membre du comité de rédaction des revues Vingtième SiècleHistoire@Politique et Revue d’histoire de l’enfance irrégulière, elle a récemment publié Le plus bel âge ? Jeunes et jeunesse en France de l’aube des Trente Glorieuses à la guerre d’Algérie (Fayard, 2007), Les « XXe siècle » français. La France et les Français de 1914 à nos jours(Ellipses, 2006) et, en codirection, Printemps d’histoire. La khâgne et le métier d’historien (Perrin, 2004)…

Ludivine Bantigny: Livres, Biographie, écrits, livres audio …

Le blog de Ludivine Bantigny | Le Club de Mediapart


Vous aimerez aussi...