(Maîtrise) Stéphanie Lemonnier La protection de la petite enfance dans le département de l’Eure sous la IIIe République

Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine sous la direction de Yannick Marec, Université de Rouen, Rouen, 2000, 100 p. et annexes.

Ce mémoire n’aborde pas à proprement parler des catégories d’enfants déviants, mais il montre la mise en œuvre des lois essentielles de protection de l’enfance en danger votées à la fin du XIXe siècle dans un cadre départemental. L’auteur aborde donc la loi sur la déchéance paternelle du 24 juillet 1889. Les enfants « moralement abandonnés et maltraités » rejoignent les cohortes d’enfants trouvés, abandonnés et orphelins. Dès 1890, les services départementaux de l’Eure prennent en charge 98 enfants, à la suite d’un jugement de déchéance de puissance paternelle et 52 enfants, sans qu’un jugement ne soit intervenu. Ces effectifs ne vont cesser de croître. Ils sont 770 en 1900. Une loi du 17 avril 1898 va créer une catégorie supplémentaire d’enfants à secourir : ceux qui sont victimes de crimes et de délits ou dont les délits incitent à les confier à un patronage plutôt qu’à une institution judiciaire. On assiste donc à accroissement de la population des pupilles assistés par le département. (Jean-Claude Vimont)