Réinsertion des détenus : une lumière pour ceux qui sont à l’ombre

La population carcérale a atteint un nouveau sommet avec 70.837 personnes incarcérées.

L’immense majorité d’entre elles sortira un jour.

Plus que jamais, s’engager pour une réinsertion durable sans récidive est un enjeu d’intérêt général.

Joseph Tresca, bénévole chez Wake up Café depuis un an et demi échange sur son expérience avec le journaliste Paulin Hoegy : « Le problème c’est que La majorité des gens ne voit pas les années de prison, ils considèrent ces personnes comme des coupables à vie. Alors que nous, quelqu’un qui est sorti de prison a purgé sa peine, il a payé sa dette et repart à zéro. » Wake up Café

Marie Deteneuille (artiste), Paulin Hoegy (rédacteur)

Avec les commentaires de Joseph Tresca, de l’association d’aide à la réinsertion Wake up Café3.

Alors que la problématique des prisons occupe le devant de la scène médiatique ces dernières semaines, il paraît indispensable de s’intéresser à une donnée trop souvent évincée du débat, la réinsertion des prisonniers. Une mission sociale assurée par des milliers d’anonymes qui œuvrent au quotidien pour permettre aux personnes passées par la « case » prison de réintégrer les rangs de la société. Regards croisés sur l’action de ces altruistes, qui se révèlent être aussi de précieux observateurs de notre système pénitentiaire actuel. Pour en savoir plus sur Unsighted.co/dossier

Vous aimerez aussi...