Au coeur de l’infiltration et de l’arrestation d’Action directe (1979-1982) – Jean-Pierre Pochon

Parution du livre le 22 mai 2008 – L’histoire vraie de la traque et de l’arrestation d’Action Directe

Nous connaissons tous cette photo qui a fait le tour du monde : le 13 septembre 1980, à Paris, rue Pergolèse, dans le XVIe arrondissement, trois policiers, armes à la main, arrêtent Nathalie Ménigon et Jean Marc Rouillan.

Parmi ces policiers, Jean Pierre Pochon. Agé d’une trentaine d’années, il dirige alors la cellule des RG qui a infiltré Action directe, organisation d’extrême gauche qui s’attaque aux symbole de l’état et du capitalisme..

« Il existe en France, écrivait alors le Nouvel Observateur, une super brigade antiterroriste. Jusqu’au 13 septembre C’était un secret… « .

En Mai 1981, François Mitterrand amnistie l’ensemble des membres d’Action Directe. Le 13 mars 1982, Gabriel Chahine est tué chez lui, dans le vingtième arrondissement de deux décharges de fusil . Qui est Gabriel Chahine ? Officiellement, un peintre et un réalisateur de films d’origine égyptienne et de nationalité libanaise. En réalité, l’informateur de la police sur les activités d’Action Directe. Chahine a été donné par la police à Action Directe qui l’a liquidé.

C’est en mémoire de cet homme que Jean-Pierre Pochon qui se présente comme son  » accompagnateur et ami  » a écrit le récit de la traque et de l’arrestation d’Action Directe. Ce livre ne ressemble en rien à des mémoires de flics. C’est un roman policier par son rythme, sa précision, ses courses-poursuites, la qualité de ses atmosphères. Mais aussi par ses qualités narratives. C’est le roman d’une époque : les années 80. Face à face des terroristes et des flics. Ils ont le même âge, ne se haïssent pas, essaient de se comprendre. Au tout début, la Police ne sait rien sur Action directe. Grâce au personnage de Gabriel Chahine, sorte de héros de la nuit sorti d’un roman de Romain Gary, la police va découvrir cette étrange nébuleuse extrémiste. Il y dans ce livre des moments d’anthologie comme cette opération dans une villa en Normandie ou des prétendus représentants de Carlos, en réalité des policiers, rencontrent Action directe représentée par une jeune fille sage, lisant un roman de Stendhal, Joëlle Aubron.

Ce livre est un document d’époque passionnant, un récit sur l’ambiguïté, la manipulation, un témoignage fascinant sur les méthode renseignement et d’action des terroristes.

POCHON (Jean-Pierre, Émile) – Directeur des renseignements généraux (préfecture de police)

Né le 1er décembre 1944 à Marseille 8e (Bouches-du-Rhône). Père gardien de la paix. Etudes au lycée Champollion de Grenoble et aux universités de Grenoble et de Dijon. Titulaire d’une maîtrise de droit public. Officier de police adjoint (17 avril 1969), affecté en service régional des renseignements généraux (1969-71). Commissaire de police, élève de l’École nationale supérieure de police à Saint-Cyr-au-mont-d’Or (1er septembre 1971). Affecté à la Direction centrale des renseignements généraux : adjoint au directeur départemental des RG de Meurthe-et-Moselle à Nancy (16 août 1973) ; chef du service régional des renseignements généraux de Reims (1er septembre 1975) ; Directeur départemental des RG du Maine-et-Loire à Angers (15 septembre 1977) ; commissaire principal (5 août 1978) à la section anti-terroriste de la direction centrale des renseignements généraux à Paris (1er septembre 1979) ; Directeur département des RG des Antilles-Guyane à Fort-de-France (18 juin 1982). Chef de division et directeur de cabinet à la direction de la surveillance du territoire à Paris (17 septembre 1984). Commissaire divisionnaire (16 mars 1987), à l’échelon fonctionnel (27 janvier 1990). Directeur des renseignements généraux de la préfecture de police (8 juillet 1994). Directeur du renseignement à la DGSE (23 mars 2000). Inspecteur général des services actifs de la police nationale, chargé de mission à l’Inspection générale de la police nationale à Paris (21 octobre 2002). Admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 2 décembre 2004. Directeur de la stratégie et du développement de « Sécurité sans frontières » (filiale du groupe SOFEMA). Ancien auditeur de la session nationale de l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure (1991)… Notice biographique Jean-Pierre Pochon – Société française d’histoire …

Éditeur : Des Équateurs


Vous aimerez aussi...