Quelles revendications féministes pendant la Première Guerre mondiale ?

En Grande-Bretagne en 1929, manifestation de suffragettes. Carte postale, collection particulière.

Au cours de la Première Guerre mondiale, l’implication totale des sociétés européennes dans l’effort de guerre entraîne paradoxalement la naissance, ou l’amplification, de revendications de la part de différents groupes sociaux.  Par exemple, dans l’empire colonial français, le Sénégalais Blaise Diagne, premier député africain français en 1914, réclame plus d’intégration par l’attribution plus facile de la citoyenneté française, une grande diffusion de la culture française à l’école et la participation des Africains au service militaire.

Les revendications féministes sont également bien présentes dans le conflit. Ainsi, le 28 avril 1916, la poétesse Marthe Dupuy écrit un article intitulé « la femme après la guerre », publié en Une du quotidien L’Ouest-Eclair. Cette alliance déconcertante entre un journal catholique et une parole féministe s’explique par l’absence de pensée radicale dans les revendications exposées – on est encore loin des mouvements pour le planning familial

Pour en savoir plus lire le billet publié par Thomas PERRONO sur le site de la revue En envor.


Vous aimerez aussi...