Cartouche, l’ennemi public numéro 1 de la Régence – Franck Ferrand – Historia mensuel 839 daté novembre 2016

Le 28 novembre 1721, un jeune Parisien est mis à mort. Son crime ? Avoir volé les riches pour donner aux pauvres… Un air de déjà-vu qui le mènera au panthéon des voleurs.

Pas moins de six pistolets attendaient sur le chevet du redoutable bandit, lorsqu’il est arrêté, un peu avant midi, le 15 octobre 1721. Heureusement pour les assaillants, il n’a pas eu le temps de réagir… Cet homme que la France entière recherchait est en effet pris par surprise, grâce à la collaboration d’un de ses plus fidèles lieutenants. Au cabaret du Pistolet – cela ne s’invente pas -, dans le quartier de la Courtille, entre Belleville et Ménilmontant. Le brigand n’a pas vu le coup venir ; assis sur le lit du cabaretier, il était occupé, tout tranquillement, à ravauder une culotte ! On l’arrête donc, on le ligote et, pour marquer l’opinion publique, on le fait marcher en chemise jusqu’au Châtelet, les mains liées et les pieds nus. Mais qui est-il, au juste, ce Louis Dominique Cartouche ? …

Franck Ferrand dans mensuel 839 daté novembre 2016 – 2122 mots Gratuit

Texte intégral gratuit sur le site Historia.fr/carte-blanche


Vous aimerez aussi...