Sorcières, nature et féminismes

Revue Sorcières, premier numéro « La nourriture »• Crédits : Xavière Gautier

Depuis quelques années, il existe un véritable engouement autour de la figure de la sorcière. Aujourd’hui la sorcière est féministe, politique et souvent queer. Pourquoi a-t-elle ainsi évolué ?

Un documentaire de Céline du Chéné et Laurent Paulré

Si la figure de la sorcière paraît plus positive, c’est grâce à « La Sorcière » de Jules Michelet mais aussi aux mouvements féministes des années 1970 qui s’en sont emparés pour en faire un objet d’étude, il existe même une branche en gender studies intitulée witch studies.

Les sorcières, ce sont des femmes rebelles. (Xavière Gautier)

La dernière partie de cette série documentaire retrace l’existence de ces différents mouvements féministes des années 70 qui s’appuient sur la figure de la sorcière. En France, la revue Sorcièresest créée par Xavière Gauthier en 1975 (publiée jusqu’en 1982). La sorcière y est une femme révoltée, créative, politique, en lutte contre le patriarcat. Aux Etats-Unis, Starhawk, sorcière wicca, écrivaine, militante écoféministe propose des rituels qui réunissent activisme écologique et anticapitaliste avec la magie. Certains de ses écrits sont édités dans la collection de sciences humaines « Sorcières » créée par Isabelle Cambourakis en 2015…

Pour en savoir plus sur le site de France culture


Vous aimerez aussi...