Seznec : la fin du secret ?

Un nouveau témoignage intervient dans l’affaire Seznec : celui des petits-enfants de Marie-Jeanne et Guillaume Seznec…

Le 23 mai 1923, Guillaume Seznec, 45 ans, et Pierre Quéméneur, conseiller général du Finistère, 46 ans, partent à Paris pour vendre des Cadillac laissées en France par les troupes américaines à la fin de la guerre de 14-18. Guillaume Seznec revient seul. Pierre Quéméneur disparaît mystérieusement. Son corps n’a jamais été retrouvé. Le 4 novembre 1924, à Quimper, la cour d’assises condamne Guillaume Seznec aux travaux forcés à perpétuité. Le procès a duré onze jours, 124 témoins ont été entendus. L’accusé a toujours clamé son innocence. L’affaire Seznec est devenue au fil des années le symbole d’une justice qui refuse de revenir sur ce procès dans une affaire sans témoins, sans cadavre, et sans aveux !

Invité(e)s de l’émission RTL l’Heure du crime de Jacques Pradel du 7 mai 2018 : Anne-Sophie Martin, journaliste spécialiste des faits divers, réalisatrice. Elle a réalisé un reportage qui a été diffusé hier soir dimanche 6 mai dans l’émission « 19h le dimanche » présenté par Laurent Delahousse, Denis Seznec, petit-fils de Guillaume Seznec. Défenseur de la thèse de la totale innocence de son grand-père.

Pour en savoir plus sur le site de Rtl.


Vous aimerez aussi...