Les nervis, ces voyous devenus « maîtres de Marseille »

Bande de nervis marseillais, jeunes dandys occupés à semer le désordre dans la cité phocéenne, L’Écho de Paris, 1907 – source : RetroNews-BnF

À l’origine simples voyous tapageurs, les nervis ont multiplié les exploits criminels, jusqu’à devenir une figure incontournable du crime à Marseille au début du XXe siècle.

Molester les bourgeois et perturber les réjouissances de la bonne société : tels étaient les passe-temps favoris des nervis de Marseille.

Ils apparaissent vers 1840 et doivent leur nom au nerf de bœuf dont ils se servaient, à l’origine, pour menacer les passants et leur faire le portefeuille.

En 1885, le correspondant à Marseille du journal Le Siècle décrit ainsi ces énergumènes dont les facéties feraient presque sourire …

Pour en savoir plus lire le billet publié par Marina Bellot le 2 mai 2018 sur le site de Retronews.


Vous aimerez aussi...