Le gang des souris vertes & la bande des mécanos

Pourquoi « les souris verte » ?… La réponse est dans la comptine que connaissent tous les enfants : « Une souris verte qui courait dans l’herbe…. Je l’attrape par la queue, je la montre à ces messieurs… ces messieurs me disent : trempez-la dans l’huile… trempez-la dans l’eau… Ça fera un escargot tout chaud !  » Eh bien, c’est exactement le procédé inventé par cette bande de braqueurs originaux, qui avaient réussi à ouvrir les mallettes de billets sécurisés des transporteurs de fonds. En injectant de l’huile, ils protégeaient les billets du dispositif qui devait les maculer d’encre… Et en les trempant dans l’eau savonneuse, ils les nettoyaient ! Il n’y avait plus ensuite qu’à faire sécher les billets sur des fils avec des pinces à linge !!! Je vous raconte la saga des souris vertes avec mon invitée, la journaliste Imen Ghouali, qui a mené l’enquête.

Le gang des souris vertes & la bande des mécanos

Faites entrer l’accusé – Le gang des souris vertes flv on Vimeo

Paru le 17 octobre 2013 – Laurent Cocogne et Serge Quemin ont commencé fort : un braquage à 11 millions de francs ! Une attaque perpétrée près de Perpignan, dans le centre de comptage d’une banque, défoncée à coups de bulldozer le 11 septembre 2001 ! Ce jour-là, le monde entier avait les yeux rivés sur les tours du World Trade Center.Ensuite, ils sont devenus « la bande des mécanos ». Un surnom qui leur a été donné pour leur mode opératoire : ils enlèvent les tuiles, découpent les toitures, pénètrent dans les combles, font une ouverture dans le plafond. tout en prenant soin de ne jamais déclencher l’alarme volumétrique de la banque !A chaque fois, gendarmes et policiers sont dans l’impasse. A chaque fois, malgré les centaines de vérifications, les dizaines de pistes explorées, ils ne parviennent pas à les identifier. Le surnom de Souris vertes leur viendra de la fameuse méthode « à l’huile » qu’ils inventent pur voler les billets de banque dans les valises réputées imprenables des transporteurs de fonds. Ces types  capables de faire sauter une voiture avec un walkman, futés au point de se travestir pour les repérages avaient tout prévu sauf de se faire prendre. Le chef de la bande, Laurent Cocogne, a préféré se donner la mort sous les yeux des gendarmes plutôt que d’aller de nouveau en prison. Ces gentlemen cambrioleurs des temps modernes ont volé avec tellement de panache que l’avocat général a été séduit par leur ingéniosité. Imen Ghouali, journaliste de l’émission  « Faites entrer l’accusé »  revient sur cette aventure hors-du-commun pour nous livrer tous les secrets de cette incroyable bande de cambrioleurs au grand coeur.

Imen Ghouali est journaliste. Elle travaille depuis plus de 10 ans pour l’émission « Faites entrer l’accusé ». Elle collabore également à la chaîné Planète Justice.

Éditeur Hors Collection

Rencontre avec… Imen Gouali – Le gang des souris vertes 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *