L’agence Pinkerton, police secrète et briseuse de grève

Des agents de Pinkerton escortant des briseurs de grève à Buchtel, 1884 – source : Library of Congress-WikiCommons

L’histoire de « la police secrète particulière » américaine, des affaires de braquage de train à la répression sauvage des conflits sociaux.

Fondée dans les années 1850 par Allan Pinkerton, l’agence de détectives du même nom aura muté, de ses premières prérogatives anticriminelles, en véritable bras armé contre-syndicaliste.

Ancien membre des forces de l’ordre de Chicago, Allan Pinkerton fonde avec l’avocat Edward Rucker la première agence d’investigation privée. Son célèbre logo représente un œil ouvert, illustration de sa devise « Nous ne dormons jamais » – par ailleurs l’origine de l’expression américaine « private eye » pour désigner un détective privé.

L’agence se spécialise dans un premier temps dans les affaires de braquages de trains – de plus en plus répandus avec l’avancée du rail américain –, résolues en usant de méthodes pudiquement présentées comme une « alternative au champ d’action légalement limité » de la police traditionnelle.

Ce caractère nébuleux apparaît dès la première mention des activités de l’agence dans la presse française, via un article long et documenté publié dans les pages du Petit Journal 

Pour en savoir plus lire le billet publié par  François Cau le 15 mai 2018 sur le site de Retronews


Vous aimerez aussi...